Le secret d'Istorn: Partie 2: Rendez-vous dans le miroir de Caudecus

Aller en bas

Le secret d'Istorn: Partie 2: Rendez-vous dans le miroir de Caudecus

Message par The-weird-angel le Sam 9 Nov - 12:50

Rendez-vous dans le miroir de Caudecus



Depuis sa rencontre avec Istorn, Somnifera est inquiète. Elle sent que quelque chose ne va pas. Alors que ce jour où son phantasme lisait en lui pour connaitre la nature de son âme, elle n’avait eu ni le temps, ni l’envie de fouiller trop profondément en lui. Elle savait, elle était persuadée qu’il pouvait être l’homme qui la mènerait à l’accomplissement de son destin. Pourtant, elle n’avait qu’effleuré la part d’ombre du grand norn. Cette part d’ombre qui lui insufflait aujourd’hui ce sentiment déconcertant.
Somnifera prépara un courrier parfumé où elle avait par magie, gravé quelques petits papillons violacés. De sa fine et gracieuse écriture, elle avait convié Istorn à la rejoindre, en pleine nuit, devant l’entrée du château de Caudecus.
La grande et belle norn attendait patiemment devant le portail. Son visage détendu ne reflétait aucune inquiétude, même si au fond elle bouillonnait de connaitre une bien sombre vérité. Elle avait coiffé sa longue chevelure couleur anthracite et sentait bon les mixtures aux baies d’omon.

Istorn arriva à l’heure du rendez-vous. Il avait l’air perturbé. Ce n’était guère plus le même homme que la première fois qu’elle l’avait vu. Elle le salua poliment et il lui rendit la politesse.
Somnifera lui proposa de passer de l’autre côté du miroir afin qu’ils se retrouvent tous les deux définitivement seuls. Istorn regarda la jeune femme d’un air interrogateur. Somnifera invoqua alors à ses pieds un portail magique, et se volatilisa de l’autre côté de la porte du manoir, en un clin d’œil. Istorn surprit passa le portail magique pour la rejoindre.

Le village était désert. Il n’y avait plus âme qui vive. C’était le même endroit qu’il avait traversé quelques minutes plus tôt pour la rejoindre, mais il avait l’air différent. C’était comme si ils avaient rejoint un univers parallèle. Le grand norn sous le choc essaya de comprendre où il était et ce qui venait de se passer.
Somnifera lui expliqua que sa magie était puissante et qu’elle avait ce pouvoir de s’introduire dans des failles spatio temporelles. Elle ne souhaitait guère qu’il la prenne pour une mauvaise sorcière, mais qu’il voit plutôt ça comme une magie blanche capable lors de  certains combats, de sauver de nombreuses vies.
Elle le rassura et lui montra le lieu calme et déserté, comme une opportunité pour eux de se retrouver enfin seuls. Ils étaient désormais maîtres d’un lieu cloné, né d’un envoûtement positif, issu d’une des plus puissantes et intrigantes magies de Tyrie.

Après cette découverte surprenante, Istorn marcha aux côtés de Somnifera, qui l’emmenait dans une sorte de petit jardin clos. Il lui confia être perturbé par un fait tragique qu’il n’arrivait pas à révéler. La grande norn savait que quelque chose n’allait pas. Elle l’avait déjà perçu dans son cœur. Elle voulut le rassurer en lui avouant avoir commencé à lire en lui à leur première rencontre. Elle s’excusa en expliquant qu’elle devait savoir s’il pouvait être son élu. Elle avait attendu depuis si longtemps qu’elle se devait aujourd’hui de ne pas se tromper. Mais malgré la bonté de son âme, quelque chose n’allait pas chez lui. Elle ne savait pas encore quoi, même si elle le ressentait fort. Istorn affirma qu’il y avait en effet quelque chose. Quelque chose de grave dont il n’osait pas parler de crainte de l’effrayer.

Les deux grands norns arrivèrent dans le petit jardin et se posèrent l’un en face de l’autre.
Somnifera était calme. Istorn était anxieux, embarrassé par ce fardeau qui semblait tant lui peser. Il annonça à Somnifera qu’il voulait lui parler de son secret. Il voulait qu’elle sache, mais qu’en même temps tout ceci était pour lui très compliqué.
Elle prit les mains du norn dans les siennes et le rassura. Son regard émeraude plongea dans le sien à demi voilé, pour l’inciter à se libérer. Elle le fixa avec attention et compassion. Elle voulait savoir, elle devait savoir.
Istorn se laissa submerger par la délicatesse du visage cristallin de la jeune norn. Il ne voulait résister plus longtemps. Elle se rapprocha encore un peu de lui. Elle se rapprocha au point qu’il pouvait désormais deviner son souffle effleurant son visage. Son regard de jeune biche inoffensive le rassura au point qu’il se décida à raconter son histoire…

Elle posa alors sa main sur sa joue et s’immisça sous le masque qui camouflait son visage. Sa douce main caressa la peau avec tendresse. Ce masque faisait son mystère. Ce masque renfermait un lourd secret. Un secret lié à son passé. Un de ces secrets que l’on ne voudrait jamais dévoilé.
Après un récit déchirant, bouleversant, traumatisant, il enleva son masque avec soin et crainte à la fois.
Somnifera resta de marbre face à lui, le regard fixe. Aucune émotion ne vint perturber les traits lisses de la poupée norn. Elle était plus jeune qu’il n’était et inattaquable par le temps qui passait. Une peau de velours, délicieusement envoûtante se livrait au regard du norn désemparé. Elle était le jour, il incarnait la nuit. Comment pouvait-elle rester aussi stoïque après de telles confessions ? Comment une femme aussi belle pouvait-elle supporter la plus abjecte des abominations ?

Somnifera prit le visage d’Istorn entre ses mains. Ses doigts fins frôlèrent sa peau. Un frisson glissa dans son corps. Le ciel n’était plus aussi bleu et les oiseaux avaient été éradiqués de cette autre réalité. Tout semblait figé, paralysé. Le cœur du fort et grand norn semblait s’être arrêté de battre. Le temps manipulé, s’était subitement stoppé.
Somnifera rapprocha son visage de celui d’Istorn. Son souffle s’écrasa contre le sien. Il pouvait le sentir alors qu’elle était en train de ressentir. Ses lèvres se posèrent sur les siennes et elle l’embrassa tendrement, délicatement. Leurs bouches communiquèrent cette envie réciproque d’aller au-delà des apparences. Le doux baiser s’éternisa sur une passionnante valse des langues. Délicatement, elles se lièrent, s’invitèrent à ce jeu des plus délicieux. La finesse de l’envoûteuse libéra les craintes du grand norn, alors qu’elle le submergeait par cette passion débordante. Il sentait la volupté de chacun de ses mouvements, le guidant en des lieux si lointains, si extraordinairement troublants. Sa bouche était si douce, ce baiser envoûtant comme le plus délicieux des tourments. Il aurait voulu que jamais cela ne cesse.
Sa langue comme le plus savoureux des poisons s’enroulait contre la sienne pour lui infuser toute sa saveur. Ses lèvres possédées se gorgeaient de cette nourriture enivrante, excitante. Il ne pouvait plus la quitter, ni même s’en détacher. Il ne connaissait pas cette danse, mais elle savait guider chacun de ses pas. Le baiser s’éternisa au point de les mener au bord de l’ivresse…

La jeune norn s’arrêta net et se ressaisit un instant. Elle laissa Istorn reprendre son souffle également.
Elle le regarda avec cette petite flamme au fond du regard et lui promit de l’aider.
Elle lui rappela le pouvoir de sa magie. Elle lui expliqua qu’il existait une solution mais qu’ils devraient partir en quête. Une quête qui pouvait être des plus longues pour trouver tout ce dont elle avait besoin pour tenter de réparer l’erreur du passé.

Istorn ne semblait plus y croire alors que Somnifera paraissait convaincue.
Face à son pessimisme, elle se recula. Elle ne voulait pas qu’il pense ainsi. Elle n’acceptait pas qu’il ne lui fasse pas confiance. Il déclama alors qu’il ne méritait pas son aide après tout le mal qu’il avait engendré. Il insinua même que la mort était peut-être son unique issue. Mais au fond, il ne voulait plus y penser. Elle était là, face à lui, plus belle qu’aucune autre et presque éternelle. Elle ne l’avait pas rejeté. Elle proposait de l’aider, de l’aimer parce qu’elle était convaincue d’avoir lu son destin dans les tréfonds de son âme. Ce halo de noirceur existait mais rien n’était perdu. Elle voulait y croire pour lui, y croire pour elle, pour eux.

Istorn sourit timidement face à l’entrain de Somnifera. Elle l’enlaça tendrement et lui susurra à l’oreille quelques douceurs. Elle l’apaisa, le rassura. Son cœur était pur et c’était cette pureté qu’elle espérait pouvoir lui redonner. Elle l’embrassa à nouveau. Ses lèvres se lièrent aux siennes avec cette même douceur insolente. Il lui rendit cette fois ce baiser pour lui montrer qu’il le désirait tout autant. Elle sentit le norn se dévoiler. Ses mains fortes et viriles caressèrent son dos dénudé. Sa poitrine s’écrasa contre son torse. Elle se laissa, fragile, porter par ce baiser fougueux.

Istorn était le norn qu’elle avait longtemps attendu. Elle l’avait choisi, même si aujourd’hui son lourd secret avait entouré son âme de cet étrange halo obscur. Elle devait le sauver d’une façon ou d’une autre ou se perdre à son tour dans un chaos de confusion…

Somnifera interrompit Istorn. Elle avait peur d’aller plus loin pour le moment. Elle n’était pas prête. Elle ne pouvait se lier à cette âme encore impure et corrompue. La pureté de son coeur était menacée et sa magie risquait de s’assombrir si elle ne respectait pas le pacte de pureté lors de sa première union charnelle. Elle l’aimait, elle le sentait mais cet amour ne devait pas devenir le moteur de sa propre malédiction… Elle connaissait les règles. Ces règles qui déterminaient le chemin de son destin…


Dernière édition par The-weird-angel le Lun 11 Nov - 3:46, édité 1 fois
avatar
The-weird-angel
Admin

Messages : 69
Date d'inscription : 12/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le secret d'Istorn: Partie 2: Rendez-vous dans le miroir de Caudecus

Message par Bastopol26 le Dim 10 Nov - 10:02

La suite! La suite!
avatar
Bastopol26
Admin

Messages : 60
Date d'inscription : 25/09/2013
Age : 26

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum